Séminaire Genre, Médias et Communication – 19 octobre

Vendredi 19 octobre, de 16h à 18h, conférence de Julie Abbou (Université Sorbonne Nouvelle, CLESTHIA) avec une intervention intitulée « Pratiquer une politique de la grammaire : Média obliques, cultures politiques subversives, républicanisme linguistique, gender-washing et autres lieux d’achoppement politique du genre en langue » dans le cadre du séminaire Genre, Médias et Communication, organisé par l’équipe EPIN du laboratoire COSTECH (UTC) et le laboratoire IRMECCEN (Sorbonne Nouvelle).

Attention : les séances se dérouleront en salle Descartes à l’IMI, 62 boulevard Sébastopol, 75003 Paris (métro Réaumur Sébastopol ou Étienne Marcel).

Description :
Pratiquer une politique de la grammaire : Média obliques, cultures politiques subversives, républicanisme linguistique, gender-washing et autres lieux d’achoppement politique du genre en langue

La langue est régulièrement investie comme un lieu politique. Le « choix des mots » s’inscrit dans un processus conflictuel de construction de la réalité. Si cet enjeu lexical de dénomination est le plus souvent mobilisé dans les polémiques qui font de l’usage de la langue un argument politique, notamment concernant le genre (cf. « l’avortement est un droit » vs. « l’avortement est un crime »), il est un autre lieu de plus en plus mobilisé : celui de la grammaire. La grammaire du genre devient un lieu d’achoppement politique. Cela pourrait surprendre à première vue, car la grammaire, au cœur de l’empire du système de la langue, est perçue comme un objet fondamentalement pré-social, sorte d’état de nature de la langue. Mais le genre grammatical déborde de cette grammaire « en elle-même et pour elle-même » pour rejoindre l’espace de la polémique. Ce débordement se produit de deux manières : l’une, explicite, s’attache à discuter du genre grammatical comme marqueur à la fois d’une vision politique et d’une vision de la langue ; l’autre, plus implicite, consiste à utiliser des marquages grammaticaux particuliers pour dire le genre sans en parler, ce qui requiert des dispositifs médiatiques, auctoriaux et discursifs spécifiques. Dans ces deux cas, usages et discours grammaticaux sur le genre se mettent au service d’agendas politiques variés, qui révèlent la dimension socio-politique de la grammaire, mais surtout qui révèlent comment la place politique accordée au genre est étroitement liée à la place politique accordée à la langue.

Offre de contrat post-doctoral – Projet ANR Pluralisme de l’information en ligne

Dans le cadre du projet ANR Pluralisme et Information en Ligne (PIL) (2018-2021), l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 recrute un.e postdoctorant.e pour un contrat à durée déterminée de 12 mois, à pourvoir à partir de janvier 2019. La personne recrutée sera affectée à l’Irméccen.

Consulter l’offre détaillée : postdoctorant.e_PIL

Hackathon sur les fausses informations – FGI France

A l’occasion du Forum sur la gouvernance de l’internet France, un hackathon sur les fausses informations (fake news) et les troubles informationnels se déroulera le 5 juillet à l’université Paris-Descartes à partir de 9h30. Ce hackathon est co-organisé par Internet Society France, l’Agence France-Presse et Cap Digital, avec l’association Savoir*Devenir et la startup PlayPlay.

Trois sessions seront proposées aux participants de ce hackathon: une première sur les fausses informations diffusées en vidéo, une deuxième sur l’éducation aux médias, et une troisième sur comment améliorer la narration pour démystifier des fausses nouvelles.

Rendez-vous sur la page dédiée pour plus de précisions et pour vous inscrire.

L’Irméccen se réjouit d’être partenaire de cet événement.