Journée d’études des doctorant·e·s de l’Irméccen – 22 novembre 2018

Cette première édition de la Journée d’Études des doctorant·e·s de l’Irméccen (Institut de Recherche Médias, Cultures, Communication et Numérique) met à l’honneur plusieurs recherches doctorales qui s’inscrivent dans les différents axes travaillés au sein du laboratoire : le journalisme, les pratiques numériques, les études sur le genre ou encore l’analyse des médias.

Ces travaux en cours articulent différentes approches et témoignent du caractère pluridisciplinaire des recherches conduites à l’Irméccen, où sont notamment représentées les sciences de l’information et de la communication, les cultural studies, la sociologie des médias, la psychologie sociale et l’approche sémiotique.

Témoignage de la richesse des projets menés par l’ensemble des membres de l’Irméccen, cette journée conviviale sera également l’occasion d’évoquer les suites du doctorat, en particulier dans la perspective d’une insertion dans les métiers de l’enseignement et la recherche en sciences sociales.

Cette rencontre aura lieu le jeudi 22 novembre à partir de 9h30 à la Maison de la Recherche (4, rue des Irlandais 75005 PARIS), en salle Claude Simon.

Consulter le programme complet.

Séminaire Genre, Médias et Communication – 19 octobre (séance annulée)

Vendredi 19 octobre, de 16h à 18h, conférence de Julie Abbou (Université Sorbonne Nouvelle, CLESTHIA) avec une intervention intitulée « Pratiquer une politique de la grammaire : Média obliques, cultures politiques subversives, républicanisme linguistique, gender-washing et autres lieux d’achoppement politique du genre en langue » dans le cadre du séminaire Genre, Médias et Communication, organisé par l’équipe EPIN du laboratoire COSTECH (UTC) et le laboratoire IRMECCEN (Sorbonne Nouvelle).

Attention : les séances se dérouleront en salle Descartes à l’IMI, 62 boulevard Sébastopol, 75003 Paris (métro Réaumur Sébastopol ou Étienne Marcel).

Description :
Pratiquer une politique de la grammaire : Média obliques, cultures politiques subversives, républicanisme linguistique, gender-washing et autres lieux d’achoppement politique du genre en langue

La langue est régulièrement investie comme un lieu politique. Le « choix des mots » s’inscrit dans un processus conflictuel de construction de la réalité. Si cet enjeu lexical de dénomination est le plus souvent mobilisé dans les polémiques qui font de l’usage de la langue un argument politique, notamment concernant le genre (cf. « l’avortement est un droit » vs. « l’avortement est un crime »), il est un autre lieu de plus en plus mobilisé : celui de la grammaire. La grammaire du genre devient un lieu d’achoppement politique. Cela pourrait surprendre à première vue, car la grammaire, au cœur de l’empire du système de la langue, est perçue comme un objet fondamentalement pré-social, sorte d’état de nature de la langue. Mais le genre grammatical déborde de cette grammaire « en elle-même et pour elle-même » pour rejoindre l’espace de la polémique. Ce débordement se produit de deux manières : l’une, explicite, s’attache à discuter du genre grammatical comme marqueur à la fois d’une vision politique et d’une vision de la langue ; l’autre, plus implicite, consiste à utiliser des marquages grammaticaux particuliers pour dire le genre sans en parler, ce qui requiert des dispositifs médiatiques, auctoriaux et discursifs spécifiques. Dans ces deux cas, usages et discours grammaticaux sur le genre se mettent au service d’agendas politiques variés, qui révèlent la dimension socio-politique de la grammaire, mais surtout qui révèlent comment la place politique accordée au genre est étroitement liée à la place politique accordée à la langue.

Hackathon sur les fausses informations – FGI France

A l’occasion du Forum sur la gouvernance de l’internet France, un hackathon sur les fausses informations (fake news) et les troubles informationnels se déroulera le 5 juillet à l’université Paris-Descartes à partir de 9h30. Ce hackathon est co-organisé par Internet Society France, l’Agence France-Presse et Cap Digital, avec l’association Savoir*Devenir et la startup PlayPlay.

Trois sessions seront proposées aux participants de ce hackathon: une première sur les fausses informations diffusées en vidéo, une deuxième sur l’éducation aux médias, et une troisième sur comment améliorer la narration pour démystifier des fausses nouvelles.

Rendez-vous sur la page dédiée pour plus de précisions et pour vous inscrire.

L’Irméccen se réjouit d’être partenaire de cet événement.

Séminaire du GIS – Démocratie et Participation mercredi 30 mai 2018

Le séminaire « Expérimentations démocratiques, participation et transformation sociale » du GIS Démocratie et Participation aura le plaisir d’accueillir Romain Badouard (Laboratoire AGORA, Université de Cergy-Pontoise), qui présentera son ouvrage Le désenchantement de l’internet. Désinformation, rumeur et propagande, paru à la rentrée 2017 à FYP Éditions. Sa présentation sera discutée par Franck Rebillard, directeur de l’IRMÉCCEN.

La séance aura lieu le mercredi 30 mai à l’IMI, 62 Bd Sébastopol, Paris 1er, de 17h30 à 19h30.

Dernière séance Séminaire des doctorant.e.s ED267 – Jeudi 17 mai

La prochaine et dernière séance du Séminaire des doctorant.e.s de l’ED267 de l’année 2017-2018 aura lieu le jeudi 17 mai à partir de 17h30 en salle D12 au Centre Censier à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. À l’occasion, nous aurons le plaisir d’écouter deux doctorants :

  • Mario Adobati
    « La Nébuleuse de la Série Noire post-communiste en Hongrie (1956-2012) ».
  • James Strowman
    « La mémoire, l’histoire, l’oubli, chez Henri Dutilleux ».

Conférence Médias et Politique en Amérique Latine – 16 mai 2018

Dans un contexte de délabrement économique, politique et social en Argentine et au Brésil, alors que l’ex-président Lula est en prison, que les médias indépendants sont attaqués, que des journalistes argentins comme Victor Hugo Morales et Roberto Navarro sont menacés, Camila Moreira Cesar et Ivan Schiliaquer, membres de l’IRMECCEN, participeront à une conférence-débat le 16 mai 2018 à 17h30 à l’Institut des Hautes Études en Amérique Latine – IHEAL/Paris 3 (28, rue Saint-Guillaume, 75007, Paris – Salle C).

Ivan Schuliaquer : Médias et politique en Argentine (2003-2018). Politiques de communication et la communication politique des gouvernements du kirchnerisme et du macrisme en Argentine .

Camila Moreira Cesar : La médiatisation de la «Lava Jato» et la judiciarisation de la politique au Brésil. Les implications entre journalisme et justice dans la médiatisation de l’opération Lava Jato au Brésil.

Prochaine séance Séminaire des doctorant.e.s de l’ED267 | 25 avril 2018

La prochaine séance du séminaire des doctorant.e.s de l’école doctorale Arts et Médias aura lieu aujourd’hui, mercredi 25 avril, de 17h30 à 19h30 en salle Claude Simon à la Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais.

À l’occasion, nous aurons le plaisir d’accueillir deux doctorantes de l’ED267, en études cinématographiques et en études théâtrales:

  • Lily Mousavi : « La place de la femme dans le cinéma iranien (avant et après la révolution de 1979) »
  • Fahimeh Mahabadi : « Eros et métamorphose dans les œuvres de trois créatrices surréalistes: Joyce Mansour, Léonora Carrington et Claude Cahun »